INTERVIEW
Ce mois ci, j'avais envie de partager avec vous le travail d'une artiste que j'ai découvert récemment et que j'admire.  J'ai eu la chance de pouvoir l'interviewer à Paris. L'occasion de découvrir un peu plus son univers, ses influences et sa manière de travailler. Arya est une artiste éclectique qui mêle mode et culture hip-hop dans ses collages. Rencontre.
facebook - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAtwitter - LES COLLAGES D'ARYA HALIBApinterest - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAaryahalibaxashish - LES COLLAGES D'ARYA HALIBA
facebook - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAtwitter - LES COLLAGES D'ARYA HALIBApinterest - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAaryahalibaxtuilleries - LES COLLAGES D'ARYA HALIBA
facebook - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAtwitter - LES COLLAGES D'ARYA HALIBApinterest - LES COLLAGES D'ARYA HALIBAaryahalibaxmarni - LES COLLAGES D'ARYA HALIBA

Elisa Meliani : D'où vient cette vocation et quel est ton parcours ?  
  
Arya Haliba : J’ai découvert lors de mes études de stylisme l’artiste Ernesto Artillo dont je me suis beaucoup inspiré pour mes projets scolaires. Plus tard, j’ai décidé de profiter de ce plaisir que j’avais d’exprimer la mode à travers les collages digitaux pour en faire mon éditorial à moi.  
  
Quels sont tes influences et inspirations artistiques ?  
  
J’ai toujours aimé la mode, à l’âge de 7 ans je savais déjà que je voulais être styliste. Dès que je pouvais mettre la main sur tout ce qui concernait la Maison Margiela, JC de Castelbajac, Dior par Galliano etc j’analysais, je découpais et je dessinais les silhouettes qui me faisait rêver.  
J’ai grandi dans une petite cité du Val-de-Marne et quand je n’avais rien à faire je passais mon temps scotché sur les écrans et ma chaîne préféré c'était ARTE. Les documentaires sur les artistes, les performances, cela m’a encouragé à être curieuse de tous les arts. Mais avec mes frères je regardais beaucoup de clip et les clips de Hype Williams m’ont beaucoup marqué. Je dirais donc que c’est un mélange de tout ça, l’art contemporain, la mode, la musique mais aussi les photographies de Gordon Parks, Viviane Sassen...  
  
Ton premier collage c'était quand ?  
  
Mon premier collage c’était il y a 10 ans, en classe avec Emmanuel, un super professeur qui m’a beaucoup encouragé. Il me mettait d’excellentes notes et croyait fort en mon potentiel malgré l’incompréhension d’autres professeurs. Il m’a vraiment comprise avant même que je ne comprenne moi-même ce que j’étais en train de réaliser avec ces collages digitaux.  
  
Quel est ton processus de création ?  
  
Pour moi “tout est Politique” et je suis pleinement consciente de l’atmosphère anxiogène. Les tensions raciales, les violences policières, la diabolisation des féministes... Dans mes collages je peux rendre hommage à un mouvement de lutte ou simplement mettre en valeur des corps et des looks. Tout dépend de ce que j’ai envie de transmettre.  
  
Je remarque que tu mélanges des textes, des paroles de chanson à tes collages, quel est le message que tu veux faire passer ?  
  
C’est un projet plus personnel. J’ai toujours été sensible à la musique et mon premier amour c’est le rap. Ce n’est pas qu’une musique de banlieusards qui dénigre les femmes ou glorifie des vies de dealeurs. Il y a des rappeurs qui aident des millions de gens par leurs paroles à surmonter des choses. Ces collages c’est une façon de mettre en scène mes émotions à travers des paroles afin de célébrer cette musique qui n’a pas bonne réputation même si ça reste la musique la plus écoutée et achetée en France.  
  
Quels sont tes projets ou tes envies pour le futur ?  
  
Les encouragements que je reçois à ce sujet sont nombreux et je ne peux que remercier toutes celles et ceux qui m’ont encouragé sur cette voie. Je continue de travailler, de développer mon art et je suis en pleine réflexion sur des projets qui me tiennent à cœur. Une envie pour le futur serait de voir des affiches de mon travail dans tout Paris et sa banlieue ce serait magique! Avant de passer mon temps dans les musées, le street-art c’était mon musée à ciel ouvert. Si je peux en inspirer d’autres par la même occasion ce serait formidable et ce serait peut-être l'opportunité pour ma famille de comprendre ce que je fais. 

Merci beaucoup Arya.

Retrouvez son travail sur instagram @arya_ha et sur son site Arya Haliba

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *